Politic

MédiaPartie(politiques): ripostes ad hominem …

UNE LIbé SalopardL’actualité a été dense fin de la semaine dernière. La démission de Jérôme Cahuzac, la mise en examen de Nicolas Sarkozy  et les débordements de l’UMP, la "manifContretous", la rencontre Christine  Boutin-CRS Place de l’Étoile, la législative partielle de l’Oise et le score du Front National, la récréation verbale de Mélenchon etc… De quoi écrire.

Non. Une lassitude s’est installée, les dérives s’applaudissent, les analystes s’en donnent à cœur joie. On voit naître des harpagons lancés dans une MédiaPartie(politiques) avec orientations à l’emporte-pièce. Ce billet est la nième version d’une réflexion teintée de retenue. Dire ce que je pense, l’écrire, se relire, hésiter, se censurer pour ne point trop en faire. Puis, une envie de dire "Merde!"..

Dans son édito du lundi sur le HuffPost, Anne Sinclair est revenue sur la responsabilité du journaliste dans ses choix d’édition… « … si cela relève certes de la morale personnelle de chacun et ne peut pas être érigé en leçon, le journalisme est cependant un choix, un tri, une hiérarchie… ». Ce constat est valable pour certains d’entre nous. La vision Anne Sinclair de la morale chez les journalistes devrait nous inspirer le choix dans nos contenus et idées. Je sais, Être critique, c’est tendance, hype et même très appréciable. Cette liberté est nécessaire car, je le disais dans un précédent billet, Blogueur politique n’est pas un métier, cela reste un divertissement, une récréation verbale, un moyen d’expression qui cependant nous engage malgré nous, sur des lignes politiques quand bien même nous ne sommes pas "encartés". Les temps sont durs, certains, avec courage, se découvrent des vertus d’indépendance, se précipitent sur les premières chaloupes, destination les plages de sable fin de l’insulte facile. Du Front de Gauche à l’UMP en passant par le FN, la foule les accueille avec enthousiasme, pour des Médiapartie(politiques)[1] ad hominem.

Être libre ne nous exempte pas de morale. Libre, il faut l’être avec mœurs. Peut-on l’être contre soi? Je pose la question. La liberté (d’expression) est devenue une valeur refuge par temps de crise, un placement rentable, les taux d’intérêt explosent! Le cours des idées timbres-poste n’en finit plus de grimper. Il faut gagner sa place dans ce nouveau marché. Liberté d’impression, impression de liberté…

Alors, on se laisse aller, d’excès en excès à des remarques violentes. Tout va bien, sauf sur le radeau de la méduse, celui des copains d’abord, où le plaisir de bloguer se noie dans un chagrin teinté de rétention et de colère. Ne rien dire pour "calmer" le jeu. Ou, le dire mais à reculons. Se contenir car la situation est tendue: le chômage augmente, l’austérité toujours présente, la croissance encore en vacances et cette crise éditoriale qui s’installe. Avec courage, des hommes libres clament leur "indépendance". Il faut dire que leur "liberté" est plébiscitée par la frange anti-H qui s’en inspire avec délectation, pour appuyer là où ça fait mal. Une critique interne? Plutôt du pain béni pour ceux là même qu’ils tailladaient sans vergogne. C’est drôle et intéressant à la fois. Ils étaient Lefts, les voici Lèches. Comme des Femens, s’affichent seins nus, libres pensent-ils.

ME0000103642_3

Libre? Peut-être. Subir la critique? Ah non! Pas moi! Je n’ai pas voté pour ça! Ils s’affichent en paypal, en quête de compassion. Je dois avouer que certaines positions me font marrer. Ça m’amuse de les entendre dire une chose un jour, puis son contraire, toujours dans le sens du vent. Ça me désole de les voir vouloir effacer l‘étiquette du fronton de leur idéal perdu sous prétexte de "liberté", ils se cachent pour éviter les tirs nourris du mécontentement populaire. Quand on pense à tout le mal qu’ils se sont donnés pour obtenir ces fichus titres de noblesse. Ça me fait rire de les voir jouer aux chevaliers blancs de l’intelligence sans faille. Ils sont dans le vrai, détiennent la solution de sortie de crise. Faut peut être les embaucher! Ça m’irrite de les voir s’indigner contre ceux qui ne pensent pas comme eux! Et que dire des injures dont ils accablent les non partants? Par dessus tout, ça me fait marrer de les entendre dire: Il n’a pas été élu pour ça? Ils ont raison,  ils n’ont pas voté pour ça…

Ne pas critiquer ceux  qui tirent à boulets rouges, comme c’est noble. La modestie est admirable car, au nom d’anciennes valeurs communes, le silence des vertueux sera toujours de mise. Ne pas amplifier les cris d’orfraie d’enfants prodiges, ils reviendront à la maison, dans le train de la croissance qu’ils pousseront par la force de leurs convictions, sans dopage ni épinards, pour se réconcilier avec nos ombres. D’autres, las de ces désidératas se retirent, s’adonnent à la littérature ou à la musique (une chance), s’orientent vers des passions cultures (tant mieux), cherchent à franchir le Cap Horn pour se mettre à couvert ou, abandonnent la joute politique (merde!). Le désert avance, la riposte s’affaiblit et ça s’arrose!  Effet pervers.

Le difficile dans cette situation, c’est de prendre des scuds et ne pas les rendre par amitié. Certains y arrivent, très facilement, d’autres pas. Le dire? Une très très mauvaise idée car la compassion et la pitié à leur égard en fera des martyrs (Ah les pauvres! T’es allé trop loin! Il est mon ami depuis l’an mil machin, etc..), créant de facto un climat de  con-passion dans une famille décomposée.

Finalement,

Rouletabille est mort…

J’ai écrit.

Guy-Alain BEMBELLY. 26 mars 2013.

 
[1]: "Médiapartie" : Belle  expression de SarkoFrance
[2] [Mes excuses à Tata Sylvie].
 
About these ads

6 réflexions sur “MédiaPartie(politiques): ripostes ad hominem …

  1. Ping : MédiaPartie(politiques): ripostes ad hominem … | "Ce Que Je pense..."

  2. Ping : Marseille Bashing: Et "la Provence" colla une rouste au Figaro…….. | Extimités (politiques)...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s